« Si j’étais chômeur…. » Réponse à Emmanuel Macron

« Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord » Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie.

Emmanuel,

Si j’étais ministre de l’Economie, je ne stigmatiserais pas les chômeurs;
Si j’étais ministre de l’Economie, je ne dirais pas aux jeunes de rêver d’être milliardaires;
Si j’étais ministre de l’Economie, je n’encouragerais pas les pauvres à prendre le bus plutôt que le train;
Si j’étais ministre de l’Economie, je ne reviendrais pas sur des siècles de lutte sociale;
Si j’étais ministre de l’Economie Emmanuel, je tenterais de comprendre, de comprendre la détresse et l’abandon que ressentent les chômeurs, le désespoir des jeunes qui ne trouvent ni boulot ni motivation, le rejet ressenti par les plus vulnérables de notre société.

Si j’étais ministre de l’Economie…. Mais je ne le suis pas. Comme toi tu n’es pas chômeur. Je te tutoies, comme le ferait un camarade, malgré le fait que que tu n’ais apparemment plus ta carte dans notre Parti.
Emmanuel, j’en ai ras le bol. Parce que pour trouver du boulot aujourd’hui, il faut se battre. Et ne crois pas que le travail le dimanche va améliorer la situation des chômeurs. Ne crois pas que les chômeurs attendent « tout de l’autre ». De quel autre parles-tu? De Pôle Emploi qui ne trouve de boulot à personne? Des pistons éventuels dont seuls quelques-uns profitent? Et où est le crime de s’attendre à ce que l’on aide un peu les chômeurs à ne pas décrocher et à trouver un emploi aujourd’hui dans notre pays?

Emmanuel, les chômeurs n’attendent rien. Ils n’attendent pas. Ils se battent chaque jour pour manger à la fin du mois, quitte à faire des boulots sous qualifiés, mal payés et précaires. Ils se battent chaque jour pour ne pas baisser les bras face aux refus, au rejet, au ras le bol, à la colère parfois. Ils se battent face à une administration, souvent endormie, qui ne les aident aucunement. Ils se battent contre les préjugés pour qu’on ne les regardent plus comme des profiteurs, des assistés.

Ils se battent Emmanuel, sois en certain. Ils se battent seuls. Tes sous-entendus de chômeurs fainéants, qui attendent dans leur canapé que le temps passe, me deviennent insupportables. Toi qui te réclames de la gauche, faut-il t’inviter à remettre un pied dans la réalité et à vivre une semaine dans la peau d’un chercheur d’emploi?

Qu’il est insupportable de devoir rappeler des évidences à un camarade. Qu’il est insupportable de voir son gouvernement se tromper de camp…

[Ceci est un hors-série de « Pôle Emploi et toi »]
[PS: l’abus d’anaphores est dangereux pour votre style littéraire. Ne pas reproduire]

Publicités

Un commentaire, une remarque ? N'hésitez plus !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s